L’exploration permet de mettre les besoins de l’utilisateur au centre du développement de produits

Série: Design UX
Partie 2

Un produit qui se démarque doit avant tout répondre aux besoins et aux attentes de l’utilisateur. Au final, ignorer cette règle fondamentale peut expliquer pourquoi certains produits qui possèdent toutes les qualités pour réussir ne parviennent parfois pas à obtenir le succès escompté une fois mis en marché. Découvrir le besoin réel de l’utilisateur devrait toujours représenter l’objectif principal de l’équipe de design UX lorsque vient le temps de plancher sur un nouveau projet.

Évidemment, l’intention initiale n’est jamais de concevoir un produit qui ne répond pas aux besoins de l’utilisateur. Or, à quel moment les projets infructueux tournent-ils au vinaigre? Souvent, c’est lorsqu’il aurait fallu se lancer dans un processus d’exploration complet.

O’ Reilly Media, Inc., dans Designing for Product Strategy, nous offre une leçon essentielle sur la stratégie basée sur l’expérience utilisateur : 

« La façon dont une équipe exécute sa phase exploratoire peut s’avérer décisive dans le fait de générer du capital symbolique via un design UX blindé tout en ajoutant au produit une capital économique concret aux yeux des acteurs principaux du projet. »

Explorer va bien au-delà d’un simple après-midi de remue-méninges; autant cette technique a-t-elle pu faire ses preuves, autant ne constitue-t-elle qu’un outil dans notre trousse d’explorateur.

Éliminer les fausses hypothèses

Lors du processus exploratoire, notre objectif est d’amasser de l’information en conservant une ouverture d’esprit constante. Pour ce faire, nous devons faire appel au raisonnement divergent de manière à s’exposer à de nouvelles pistes de réflexion concernant les problèmes qu’un produit nouvellement mis en marché devrait régler. Alors, il faudra éviter à tout prix le biais de confirmation.

Ce que nous entendons par « biais de confirmation », c’est l’idée de s’appuyer sur des informations que nous possédons déjà. Restreindre son point de vue à la promotion d’une solution ou d’un plan trop spécifique annulera les bienfaits du processus exploratoire. Bien exécutée, la phase d’exploration permet de cerner toute fausse hypothèse et préviendra le gaspillage d’énergies qui auraient été investies dans le développement d’un produit inadéquat.

En design UX, nous aimons voir l’exploration comme une métaphore de l’escalade en montagne. Grâce à elle, nous parvenons à des sommets qui offrent une vision panoramique imprenable sur de nouvelles avenues.

Découvrir les besoins réels de l’utilisateur

À travers le processus d’exploration, nous nous poserons les questions suivantes : qui, quoi, quand, comment et pourquoi. Ces questionnements seront dirigés vers plusieurs utilisateurs issus de multiples domaines. Plusieurs méthodes nous permettent d’en peindre le tableau complet telles que:

Chaque processus exploratoire est différent et leur exécution devra concorder avec les besoins du projet. Par exemple, lors du développement d’un système pour la gestion minière pour Meglab, nous avons pris le temps d’étudier attentivement l’univers des mines souterraines.

Autant à travers la recherche et l’analyse qu’à travers des entrevues, nous avons pu répondre à maintes interrogations : À quoi ressemble l’éclairage lorsqu’on se trouve sous terre? Les travailleurs y portent-ils toujours des gants? Quel est le niveau du son à plus de mille pieds sous terre ? Les utilisateurs peuvent-ils accéder rapidement à un écran dans ces conditions? Les découvertes résultantes de notre exploration nous ont permis de développer des applications pour ordinateurs, pour tablettes mobiles et pour kiosques munies d’interfaces conviviales qui répondaient aux besoins des utilisateurs.

Investir du temps dans l’exploration rapporte tout au long du processus de développement d’un nouveau produit

Lors de l’élaboration d’un nouveau produit, il est souvent tentant de se plonger hâtivement dans les détails techniques. Cependant, le fait d’emprunter des raccourcis en phase exploratoire ne mènera qu’à des culs-de-sac qui obligeront à rebrousser chemin. Notons-le : revenir sur ses pas coûte du temps comme de l’argent.

La phase exploratoire permet à l’équipe en charge du projet de cerner les raisons fondamentales pour lesquelles elle développe un produit. L’efficacité du processus de conception de celui-ci ainsi que sa qualité finale n’en seront que grandement améliorées. Un minimum de trois semaines devrait toujours être accordé à l’étape d’exploration. Selon la complexité du projet, il faudra même y consacrer une période encore plus longue.

Deux étapes cruciales de l’exploration: inclure toutes les équipes dans le processus et partager nos trouvailles

Habituellement, l’équipe de design UX s’occupe de gérer la phase exploratoire, mais rien ne sert de rester trop hermétique. Il est dans l’intérêt de toutes les équipes reliées au projet de participer à l’exploration tout en y apportant des questionnements et des commentaires. La compréhension des besoins des utilisateurs n’en sera que davantage servie. Nous profiterons d’ailleurs de publications ultérieures pour réfléchir au sujet des «projects briefs» servant à énoncer les besoins des utilisateurs.

Obtenez les réponses à 7 questions fréquemment posées en UX

Démystifiez le processus de conception.

À propos de l'auteur

Maude Leclerc-De Guire est une designer UX qui adore trouver des solutions créatives afin d’aider les gens au quotidien. Membre d’expérience au sein de l’équipe de design de NOVO, Maude fait valoir le point de vue de l’utilisateur tout au long du processus de développement du produit.

Continuer la lecture

Comment cocréer efficacement avec une agence de développement de produits

Générer du code à valeur ajoutée en systèmes embarqués

Série: Design UX

Le design brief: Proposer une solution centrée sur l’utilisateur

Nous désirons offrir des contenus qui comptent vraiment pour vous.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez les conditions générales d’utilisation et l’utilisation des cookies.